Repousser les engagements environnementaux n'est pas la solution!

La guerre en Ukraine a bousculé l’agenda européen. La Commission européenne a ainsi reporté la publication de deux législations importantes : la loi européenne sur la restauration de la nature et le règlement sur l'utilisation durable des pesticides (SUR).


La publication de la loi européenne sur la restauration de la nature était initialement prévue pour 2021. Une législation qui serait unique pour la protection de la biodiversité au niveau de l'Union européenne.

Le Règlement sur l’utilisation durable des pesticides dit SUR devait inclure des objectifs de réduction juridiquement contraignants de l'utilisation des pesticides chimiques, conformément aux objectifs des stratégies "Farm to Fork" et “Biodiversité”. La première proposition était attendue pour la fin du mois de mars 2022.


Actuellement, l'industrie et certains grands lobbies agricoles attaquent ces deux législations (version divulguée de SUR) et utilisent la guerre en Ukraine comme un outil pour cela. Ceci montre simplement que ces lobbies sont prêts à tout pour atteindre leur objectif, à savoir protéger leurs pratiques lucratives et maintenir la dépendance des agriculteurs vis-à-vis de leurs produits phytopharmaceutiques.


Comme le souligne le think tank IDDRI [1], “ce qui est en jeu - du moins à court terme - n'est pas la “souveraineté alimentaire” de l'Europe. Il s'agit plutôt de la capacité de l'Europe à maintenir un secteur de l'élevage intensif, compétitif face à la concurrence internationale et capable de fournir aux consommateurs des produits d'origine animale à faible coût.” [2]


Frans Timmermans, le vice-président de la Commission européenne, est convaincu que la guerre en Ukraine ne doit pas servir d'excuse pour reporter la transition vers une agriculture plus durable, et que le seul moyen de l'atteindre est de maintenir les objectifs des stratégies "Farm to Fork" et "Biodiversité".

“Arrêter la transition vers des systèmes alimentaires durables en accord avec les stratégies #FarmToFork et #biodiversité n'est pas la solution, même si certains peuvent essayer d'utiliser la guerre de la Russie contre l'Ukraine comme prétexte pour le faire.”[3]


BeeLife souligne l'importance des abeilles, des pollinisateurs et de la nature, non seulement dans le système agroalimentaire, mais aussi l'importance de la nature pour la santé mentale humaine et le besoin croissant des citoyens pour une société plus verte. Plus de 1,1 million de citoyens européens ont demandé la réduction des pesticides de synthèse de 80 % d'ici 2030 par le biais de l'initiative citoyenne européenne “Save Bees and Farmers”. [4]


Nous demandons des mesures ambitieuses en faveur de la protection de la nature et du développement durable des systèmes alimentaires et agricoles. L'utilisation de la guerre en Ukraine comme excuse de la part d’un certain lobby agricole qui a poussé un modèle agricole conduisant à la dévastation environnementale et sociétale, ne devrait pas être acceptée.


Francesco Panella, président de BeeLife, a déclaré : “Nous avons besoin que la Commission européenne et les États membres de l'UE ne sous-estiment pas et ne continuent pas à reporter ces législations clés. L'Europe a besoin de toute urgence de mesures allant dans le sens de la restauration de la Nature européenne, car c'est le seul moyen d'atténuer la crise climatique, de remédier au déclin tragique des pollinisateurs et de la biodiversité et de construire un système agricole résilient et autosuffisant.”


[1] War in Ukraine and food security: what are the implications for Europe? Blog post on 29 March 2022. https://www.iddri.org/en/publications-and-events/blog-post/war-ukraine-and-food-security-what-are-implications-europe


[2] Joint open letter: Publication of the revision of the legislation on the sustainable use of pesticides, on 23 March 2022. Link to the document.


[3] Twitter statement of Mr. Frans Timmermans, the Vice President of the European Commission on 29 April 2022. https://twitter.com/TimmermansEU/status/1519982940331167748


[4] Save Bees and Farmers European Citizens Initiative https://www.savebeesandfarmers.eu/eng/